Sandrine Bonnaire pour Tatiana et les autres

Publié le par doti17

                             




                                      Bonjour tout le monde.


                                                   





      Sandrine  Bonnaire  


                                              Née le 31 mai 1967

                                           à Gannat en Auvergne

Église Ste-Croix



                        


            
      Eglise Sainte-Croix à Gannat






La Gare



          La Gare à Gannat

                                                             
                                                                     
                                                                ou

                                                 à Clermont-Ferrand,
 
ça dépend des biographies consultées, finalement il faudrait le lui demander !   Heureusement, c'est en Auvergne aussi !!







                         

                                     

Septième d'une famille de onze enfants, vivant dans la banlieue parisienne, Sandrine prépare un CAP de coiffure tout en rêvant de cinéma.

Coup de chance énorme, le père d'une de ses amies, qui s'occupait de casting de figurants, lui propose de participer au tournage de "La boum 2". 



                     La Boum 2



Une expérience que la jeune fille n'apprécie guère, mais qu'elle réitère cependant sur "Les sous-doués en vacances".




               Photo du film avec Grace de Capitani et Daniel Auteuil


                                   Les Sous-doués en vacances - Grace De Capitani et Daniel Auteuil


Un peu plus tard, Lydie, sa sœur, répond à une petite annonce de "France-Soir", toujours pour un casting.

Sandrine l'accompagne et fait ainsi la connaissance de Maurice Pialat, qui la choisit pour l'un des deux rôles principaux des "Meurtrières", projet auquel le réalisateur renoncera pour des raisons financières.

Il n'abandonne pas pour autant Sandrine, véritable découverte à son sens, et commence peu après le tournage de Suzanne, qui sortira sous le titre "A nos amours".


         



Le film connaît un franc succès artistique et commercial et les critiques, vis-à-vis de Sandrine Bonnaire, sont enthousiastes.

Elle impose à l'écran un charme brut et sauvage, et un naturel peu commun pour une jeune actrice du début des années 80, souvent sophistiquées.

Sacrée Meilleur jeune espoir féminin tandis que le film obtient le "César" du "Meilleur film de l'année".

               
              Sandrine tourne ensuite dans le polar "Tir à vue".

                                     Ici, avec Laurant Malet

                                       

 Elle enchaîne avec une comédie romantique "Le meilleur de la vie".


               Le Meilleur de la vie       Le Meilleur de la vie        Le Meilleur de la vie       Le Meilleur de la vie  



                                            Elle retrouve ensuite

                                                 Maurice Pialat.

                   Maurice Pialat - Maurice Pialat, l'amour existe



           Pour tenir le rôle principal de son prochain film : "Police". 


                    Sophie Marceau et Gérard Depardieu dans Police

                                 Gérard Depardieu et Sophie Marceau - Police


Mais, à la suite d'un malentendu, Pialat se braque contre sa jeune comédienne et donne le rôle à Sophie Marceau.

Sandrine Bonnaire doit se contenter d'un second rôle.

Réconciliée depuis avec le réalisateur de ses débuts, elle sera la partenaire de Gérard Depardieu dans "Sous le soleil de Satan", Palme d'or à Cannes. 


                            Ici, avec Gérard Depardieu dans le film

                   Gérard Depardieu et Sandrine Bonnaire - Sous le soleil de Satan


Entre-temps, elle aura découvert Jacques Doillon et rencontré, grâce à Agnès Varda, le rôle qu'elle attendait tant, celui de la vagabonde Mona dans "Sans toit ni loi", qui obtient le Lion d'or au Festival de Venise et permet à la comédienne d'obtenir son second César en 1986.

                                        Jacques Doillon

 



                  




           Cette fois, elle obtient le César de la Meilleure actrice.

   En 1988, Claude Sautet l'engage pour "Quelques jours avec moi".


                        





Ensuite, c'est avec Patrice Leconte qu'elle tourne le sobre et épuré "M. Hire", aux côtés de Michel Blanc.

            


Ensuite, elle devient "Jeanne d'Arc" pour Jacques Rivette, dans les deux volets de "Jeanne la pucelle".


                 Jeanne la Pucelle, les batailles - Sandrine Bonnaire


                Jeanne la Pucelle, les batailles - Sandrine Bonnaire


1995 fut l'année de sa première rencontre avec Chabrol pour "La cérémonie", où, embauchée comme "bonne à tout faire" dans une famille de bourgeois, elle met le feu avec l'aide d'Isabelle Huppert.


                       La Cérémonie




Récemment à l'affiche de deux drames "Secret défense" et "Voleur de vie".


                             




         


Elle reste dans le registre mélodramatique dans "Au cœur du mensonge" de Claude Chabrol.

      'Claude Chabrol' bio (Image 18391882.jpg)   'Claude Chabrol' bio (Image 18391882.jpg)   'Claude Chabrol' bio (Image 18391882.jpg)   'Claude Chabrol' bio (Image 18391882.jpg)            



                                      Dans une scène du film

                    Sandrine Bonnaire - Au coeur du mensonge



             













                                    





                                               A nos Amours

                                      Sandrine Bonnaire et Dominique Besnehard - A nos amours




                                                        



                                         Dans "Un coeur simple"

   




                                              Avec Philippe Lioret

     



                


Femme de coeur, elle a "écrit" et "réalisé" ce film, par amour pour sa soeur.                                                 


                                                  Le livre



                                                                     



                                                     
                                                        Le film

         Image du documentaire "Elle s'appelle Sabine" réalisé par Sandrine Bonnaire. | D.R.


Portrait sensible de Sabine Bonnaire, autiste de 38 ans, réalisé par sa soeur Sandrine.

Récit de son histoire à travers des archives personnelles, filmées par la comédienne sur une période de 25 ans.

Témoignage de sa vie aujourd'hui dans une structure adaptée.


          


Documentaire qui témoigne de l'intérêt prononcé de la comédienne pour les questions sociales, où elle aborde la question de la prise en charge de l'autisme, et plus généralement des troubles mentaux.

Ce film évoque une personnalité attachante, dont le développement et les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant.

Après un passage tragique de cinq longues années en hôpital psychiatrique, Sabine reprend goût à la vie (mais ses capacités restent altérées) dans un foyer d'accueil en Charente.

Démonstration par l'exemple de la pénurie de centres spécialisés et ses conséquences dramatiques.

Sensible, la réalisation est aussi originale dans sa forme.

Ce qui vaut au film d'être sélectionné à "La Quinzaine des réalisateurs", à Cannes, où il a été projeté en mai 2007.

De juin 2006 à février 2007, Sandrine Bonnaire a séjourné épisodiquement en Charente, à Montmoreau, pour tourner son premier long métrage.

Tourné au sein du Foyer d'Accueil Médicalisé de l'APEC (Agir pour la Protection, l'Education et la Citoyenneté), une association qui anime des structures spécialisées dans la prise en charge des troubles mentaux.


         


La vie d'une actrice n'est pas que paillettes et flon-flon, la preuve.

L'hommage rendu à sa soeur, est une preuve de courage et de prise de position.


                     Photos prises pendant le tournage du film

   


   
   

     




        

 


Réalisatrice, Scénariste, Actrice, Directeur.  Une artiste complète, pour notre plus grand plaisir à tous.  

Respect Madame, vous êtes une source d'inspiration et d'encouragement pour tous les êtres défavorisés ainsi qu' un exemple à suivre, pour les autres ... 




      



                  Fin


                                            

Publié dans PEOPLE

Commenter cet article

vkarole 07/02/2009 07:33

un petit admirer tout le travail fait sur ce blog, les anciennes affiches sont magnifiques, les photos et tous les textes aussi , bonne continuation a miss gazette
Bizz et a bientôt

maminou9 18/01/2009 22:41

bonsoir ma doti comme toujours un article bien dit avec de belles photos un vrai plaisir à lire j'ai vu le film pour sa soeur sabine un film très émouvant j'ai eu les larmes aux yeux gros bisous de maminou

tatiana 18/01/2009 14:10

Hello , je repasse jeter un oeil, pour Sandrine j'ajouterais aussi :image radieuse de la femme de 40 ans .
Je viens de m'apercevoir qu'il y a plusieurs sujets que je n'ai pas lu ...
Bizzzzzzzzzzz.

tatiana 18/01/2009 09:25

Bonjour Do , superbe reportage , cette femme est magnifique , celà se lit sur son visage .Son regard est franc et direct .Félicition et merci pour les photos et le temps passé à tes recherches .
Excellent dimanche et pleins de gros bisous.