Steve Mc Queen pour Maminou9

Publié le par doti17


              Steve McQueen 
       
       Né Terrence Steven McQueen, le 24 mars 1930.
                    Décédé le 7 novembre 1980

Une de ses devises : "Quand je crois en quelque chose, je lutte comme l'enfer pour elle".


                 

Il ne connaîtra jamais son père, qui quitte sa mère, peu après sa naissance.
Il est élévé, en partie, par son oncle Slater, dans le Missouri.

             

A l'âge de 12 ans il part, vivre avec sa mère, à Los Angeles.  Il était enfant unique.

Très tôt, il quitte l'école et s'engage dans la marine marchande en 1947.  Il y est mécanicien.

Ce n'est pas  son uniforme de marin (cigarette à la main) , mais la photo est magnifique, alors je vous l'offre ...

                         

Il étudie à l'Actors Studio de New-York et fait ses débuts au théâtre, quelques années plus tard, en 1955.

 1955_new_york_actors_studio_coffee_with_Lee_Strasberg_1  Année où Marilyn Monroe y était aussi, mais totalement incognito pour une pause café, avec Lee Strasberg (de dos), qui dirige l'Actors Studio à l'époque.

 

Il tourne son premier film en 1956 sous la direction de Robert Wise : "Marqué par la haine".

                                                       


C'est le début d'une carrière cinématographique qui fera de lui, l'un des plus grands acteurs de sa génération.  D'une élégance désinvolte et totalement intemporelle, il incarne le rêve de toute une génération.

Solitaire et renfermé sur lui-même, parfois même agressif, les grands studios le regarde encore, à cette époque, avec beaucoup de réserve.

1958 est une grande année pour Steve, car il obtient le premier rôle de sa carrière, dans " Danger planétaire".

                        Danger planetaire

Il finit, nénamoins, par obtenir le rôle qui le propulsera "star de Hollywood", celui du chasseur de primes "Josh Randall", dans la série télévisée " Au nom de la Loi".
Il fera trois saisons de cette série, pour un total de 94 épisodes.  La dernière saison s'achèvera en 1961.

                    



                        Au nom de la loi - Steve McQueen

Ll'acteur devient rapidement l'un des acteurs les plus convoités de sa génération. Il tourne à plusieurs reprises avec John Sturges,  d'abord dans "La Proie des Vautours " (fin 1959).  Visez-moi cette distribution !

                      La Proie des vautours


Il fait partie du casting des "Sept Mercenaires", en 1960, et obtient le rôle, aux côtés notamment de Charles Bronson, Yul Brynner, James Coburn, Eli Wallach et Robert Vaughn.

                         Les Sept mercenaires


 Il retrouvera encore Sturges en 1963 pour le tournage de "La Grande Evasion", dans lequel il suggère lui-même l'idée de l'évasion à moto, séance devenue mythique, depuis.

                            La Grande évasion


                          La Grande évasion - Steve McQueen


Il tourne ensuite "l'Enfer est pour les Héros".  Le nom de Bobby Darin qui devrait être familier aux plus ancien(nes), il était aussi chanteur, à l'époque ...

                          L'Enfer est pour les héros


Il tourne ensuite avec Robert Mulligan, en 1963, dans "Une certaine Rencontre", film dans lequel il côtoie celle qui deviendra l'héroïne de "La Fureur de Vivre", Nathalie Wood.

                     Une Certaine rencontre - Natalie Wood et Steve McQueen

                     Une Certaine rencontre - Natalie Wood et Steve McQueen


Joueur averti, Steve McQueen est ensuite "Le Kid de Cincinnatie", en 1965, aux côtés de  Ann Margret  (actrice, chanteuse et fabuleuse danseuse),  sa première collaboration avec Norman Jewison.

                         Le Kid de Cincinnati - Steve McQueen

                     Le Kid de Cincinnati - Steve McQueen, Ann-Margret et Tuesday Weld


Il retrouvera ensuite le réalisateur de ses débuts, Robert Wise, pour "La Cannonière du Yan-Tsé" autre très grand succès pour Steve.  Ce rôle lui valut d'aileurs une nomination pour l'Oscar du meilleur acteur en 1967.

                            La Canonnière du Yang-Tse

                                La Canonnière du Yang-Tse - Steve McQueen


Il tournera deux de ses films les plus célèbres en 1968.

Il joue un jeu de séduction torride avec Faye Dunaway dans "l'Affaire Thomas Crown" (repris à maintes reprises depuis).  On l'y retrouve avec son élégance naturelle et intemporelle, dont il est question au début de cet article.  Il y est tout simplement magnifique !

                          L'Affaire Thomas Crown

Cette "photo" qu'on pourrait dire "de mode" n'a pas vieilli d'un seul jour, intemporelle est le qualificatif qui lui convient parfaitement !

                            L'Affaire Thomas Crown - Steve McQueen

                                           Quelle classe et quelle élégance ...

                             L'Affaire Thomas Crown - Steve McQueen


Ce n'est qu'ensuite, qu'il tourne le tout aussi mythique "Bullitt" sous la direction de Peter Yates, avec la magnifique Jacqueline Bisset. On y retrouve les séquences de courses-poursuites les plus incroyables du cinéma et qui sont encore une référence dans le cinéma actuel.


                         Bullitt


                          Bullitt - Steve McQueen et Jacqueline Bisset


                           Bullitt



Steve McQueen tentera encore de lier son amour pour la vitesse et les courses automobiles avec le cinéma, mais avec beaucoup moins de succès, à l'occasion du film tourné tout à la gloire des sports mécaniques : "Le Mans".

                               Le Mans

                           Le Mans - Steve McQueen


Il tournera encore dans de nombreux films "importants" tels que : "Guet-apens" de Peckinpah.  Film de sa rencontre avec Ali MacGraw ...

                        Le Guet-apens

                            Le Guet-apens

Ensuite, il y aura "Papillon" de Franklin J. Schaffner.

                                                       Sa célébrissime affiche.

                         Papillon


                              Papillon - Steve McQueen et Dustin Hoffman

Ensuite, il tourne "la Tour infernale" sous la direction de John Guillermin, aux côtés d'une pléïade d'autres grandes vedettes de l'époque.

                            La Tour infernale


                                La Tour infernale - Steve McQueen




Après, McQueen ne devient plus que l'ombre de lui-même. Il prend du poids, porte la barbe et la rumeur décrit de supposés problèmes de toxicomanie.

Le comédien est en fait rongé par un cancer. Il ne tourne plus que très peu et finit par s'isoler au Mexique, à la recherche de nouveaux traîtements, ses médecins ayant refusé de l'opérer à cause de son coeur déjà très fragile.

 Il tournera son dernier film "Le Chasseur", en 1980.

                                              Le Chasseur


                        Le Chasseur - Steve McQueen

Il décèdera cependant dans la nuit du 7 novembre 1980, dans son sommeil, au Mexique.   

Acteur mythique ayant tourné des films non moins mythiques qui restent à jamais dans le coeur et la mémoire des cinéphiles.  Il a réussi à séduire les hommes, par les rôles qu'il a interprété et les femmes, non seulement pour ses dons d'acteur, mais pour un physique, qui aurait séduit toutes les belles-mères.

Il a échappé à la mort, lors du massacre de la famille de Roman Polanski, car il était invité ce soir-là, chez eux.

Il n'a pu échapper à ce cancer qui le rongeait et qui nous l'a enlevé à tout jamais.

Merci beaucoup Monsieur McQueen, pour ces merveilleux souvenirs et pour tous ces films, que nous pouvons voir et revoir à volonté, grâce aux technologies actuelles.  Le plaisir est toujours pareil, vos films ne vieillissent pas, et vous non plus.  Vous restez l'éternel jeune premier, dans nos mémoires.  Encore "merci" !


                                               Steve McQueen et Ali McGraw

 

 

                               


 

                              

  

                              

                                       Steve McQueen - Bullitt

                           Steve McQueen - Papillon

Steve McQueen - L'Affaire Thomas Crown







Publié dans PEOPLE

Commenter cet article

Tietie007 12/10/2009 22:09


Que vive la mémoire de Steve !


doti17 14/10/2009 16:15


On ne se connaît pas, mais grand merci pour ce comm !


renka 07/12/2008 18:43

Coucou ma DO superbe comme toujours ton reportage!!! il était beau, avec un sourire enjoleur,un regard charmeur et c'était un très bon acteur Merci ma reporteur préférée pour ce grand moment Bonne soiré Bisous

jasinette 07/12/2008 17:08

Mon Dieu qu'il était beau!!!!!!!!!!!!!! dommage , mais bon nous avons la chance de pouvoir revoir ses films , bizzzzzzzzzma douce pipelitougazouillante Ceret te salue bien bas

kahouette 07/12/2008 16:28

Coucou Do ! Effectivement très beau ton billet sur le beau Steve ! Je l'ai adoré dans "Au nom de la loi" quand j'étais jeune...trop bôôôôôô !!! Les affiches sont belles et me rappellent combien il a tourné et combien il était apprécié...Dommage qu'il soit parti si tôt...Merci pour cette belle évasion...gros poutous mille douces pensées et bon dimanche. kahouette

maminou9 07/12/2008 14:26

bonjour ma doti tu es vraiment la meilleure reporter du groupe des amies virtuelles tu viens de me faire une grande joie avec ton article sur mon acteur préfèré j'adore son sourire et son regard très ironique moqueur encore un très grand merci mon amie adorée à bientôt gros bisous prend soin de toi maminou